Jaguar XJS shooting brake


News

09/01/2010 00:54

XJ12 HE Estate Série 3 1981

 

Ce break est une commande de Mister Williams, Président des concessions Jaguar du groupe Hatfields à Sheffield. Commandé à un designer anglais, Chris Humberstone, il a été livré prêt à l’emploi chez Hatfields en 1984.

Chris Humberstone est entre autres l'auteur des XJ12 Rapport Forte, de la Owen Sedanca et de 2 XJ40 Estate qui ont succédées à ce break XJ12 S3 chez Hatfields.

Transformation faite sur base d’une berline XJ12 HE 1981, il s'agit d'un exemplaire unique. Il a été présenté chez Jaguar par Mister Williams dans l'espoir de voir l'usine en reprendre le projet pour le mettre en production.

Mister Williams a utilisé cette voiture jusqu’en 1988. Elle a régulièrement été exposée dans le show room de Hatfields et a occasionnellement représenté l’enseigne Hatfields sur le stand de salons locaux (entre autre habillée d’un full body kit, voir photo ci-dessous).

Vendue en 1988 à un collectionneur londonien elle a été méticuleusement entretenue mais ne sortait que pour aller une fois par an au MOT, le contrôle technique anglais, ce qui explique son très faible kilométrage. L'historique de la voiture est donc connu depuis son origine. Elle n'a parcouru que 24.000 Miles, dont 6.000 avec moi depuis son achat en juin 2009. N’étant presque jamais sortie en public elle est complètement méconnue même en Angleterre. La seule trace qu’on en connait dans la presse est une photo publiée en octobre 2003 dans Jaguar Enthusiast pour illustrer un article sur les breaks Jaguar.

 

—————

25/05/2009 01:35

Some news from Japan

Des contacts récents avec un correspondant japonais m'ont permis de faire plusieurs mises à jours, dont l'identification des Eventer n° 10 et n° 46. D'autres infos complètent ce que je savais déjà du 44 et de 3 autres Eventer japonais (mises à jour à venir dans les prochains jours...)

 

D'autres sources j'ai également reçu des infos sur les Eventer n° 12 et n° 60

—————

01/04/2009 01:43

LYNX IS SOLD AND THE TRADITION CONTINUES

Press Release received today from John Mayston-Taylor

 

 

   

Lynx Motors International, famous for its range of high quality sports cars and stylish designs that include the Lynx Eventer, has been purchased by a UK company.

 

Lynx, which was founded in 1968, will be continuing to build the Lynx C-Type, Lynx D-Type & XKSS and Lynx Lightweight E-Type. Future projects may also include a Lynx sports car.

 

Project management, consultancy and specialist restorations of historically significant vehicles will continue with John Mayston-Taylor (former Lynx Chairman & Managing Director) under Mayston Taylor & Company Ltd.

 

Heading up Lynx as Managing Director is Anthony (Tony) Gott, former CEO of Rolls Royce and Bentley Motors. His knowledge and engineering experience within the automotive industry ideally complements the excellent reputation of Lynx within this specialist market. “This is an exciting challenge and an opportunity to further the Lynx name and utilise the talents of our highly skilled team”, commented Tony.

 

John Mayston-Taylor added, “My goal was for Lynx to continue its reputation for design and engineering excellence, and I am confident this will be achieved under Tony Gott’s leadership. His profile and experience within the car industry certainly speaks for itself”. 

 

 “Following strong interest in the Lynx brand, I am delighted to confirm that the company will be continuing its tradition for hand-built sports cars using traditional methods of craftsmanship with our renowned attention to detail”.

 

Lynx will continue to be based in the UK with facilities in Berkshire and Hampshire.

 

For further information, please contact Tony Gott at enquiries@lynxmotors.co.uk

 

 

March 2009

 

 

LYNX MOTORS INTERNATIONAL LIMITED

 

 

 

 

—————

26/11/2008 00:34

Il s'en est passé des choses depuis 1 mois

En vrac:

  • J'ai ramené d'Angleterre l'épave de l'Eventer rouge http://www.lynxeventer.com/products/eventer-rouge-interieur-gris-accidente-vu-dans-un-chantier-de-demolition-en-uk/. Il est fort endommagé mais probablement réparable. S'il ne l'est pas il pourrait certainement servir de voiture doneuse pour reconstruire un Eventer sur base d'une autre XJS. Et pourquoi pas en partant d'une caisse neuve comme on en trouve en Angleterre. Avis aux amateurs!
  • L'idée de mettre en production des gabarits de fabrication de vitres latérales fait son chemin et j'ai bon espoir d'y arriver avec l'aide d'autres propriétaires d'Eventer
  • J'ai reçu des photos de l'Eventer N°20 , elles sont visibles ici: http://www.lynxeventer.com/products/eventer%20n%c2%b0%2020/. Après un premier contact, je n'ai plus de feedback de son propriétaire et je ne sais donc pas s'il est encore à vendre...
  • J'ai reçu des photos de l'Eventer N°43 (elles sont aussi visibles sur le site, ici: http://www.lynxeventer.com/products/eventer%20n%c2%b0%2043/) et j'ai également eu un contact avec son propriétaire.
  • J'ai enfin été contacté par le propriétaire, ou plus exactement par un proche de la propriétaire, de l'Eventer 22
  • Dans mon recensement, j'en suis donc à 29 Eventer identifiés par leur numéros de série et à 26 non identifiés (mais avec parmi eux des exemplaires connus), et j'ai maintenant des contacts avec 16 propriétaires d'Eventer
  • J'ai trouvé un exemplaire d'un magazine anglais, ALTERNATIVE CARS, dans lequel a été publié en avril 1983 un article de 3 pages sur l'Eventer. Je n'en avais pas entendu parlé avant. Le temps de le lire, de le scanner et de le mettre sur le site et vous pourrez en profiter aussi...

—————

21/10/2008 18:36

Sauvetage d'un Eventer en péril

La nouvelle du jour, c'est que j'ai acheté ça ...


 

visible ici http://www.lynxeventer.com/products/evente...molition-en-uk/

Je ne sais rien de plus de ce malheureux Eventer si ce n'est ce que j'en ai dit sur ce site, et en dehors de son prix et du bon état des 2 vitres arrière qui justifient à elles seules l'achat et le rapatriement de l'épave! Je ne suis pas encore fixé sur son avenir et ne le serai qu’après l’avoir vu (et après l’avoir hissé sur un pont). Je devrais aller le chercher en Angleterre dans le courant du mois de novembre.

Je reste perplexe par rapport à l’intérêt que ce véhicule peu avoir pour moi mais je ne souhaitais pas le voir partir à la mitraille sans lui donner une dernière chance de survie ou de réincarnation.

A mes yeux il y a différentes options qui dépendent de son état, sain et réparable ou pas :

Si il est sain, mais même fort endommagé est restaurable :

  • Je pourrais le mettre « au frigo » pour quelques temps avant de me décider ou non à le reconstruire à mon usage. J’en ai parlé à Andréas Burlet et il serait prêt à y travailler. C’est un fabuleux artisan et passionné de belles mécanique et de travail bien fait (voyez son site, certains de ses travaux son étonnants pour un « carrossier de province »).
  • Mais je pourrais me rendre à l’évidence que le poisson est trop gros pour moi et qu’il vaut mieux le laisser à un autre qui pourrait s'investir plus lourdement dans ce projet pour voir (re)naître un Eventer neuf.

S'il s'avère qu’il n’est pas réparable :

  • Le hayon est de type facelift avec les charnières masquées et est donc incompatible avec mon Eventer.
  • L’intérieur est d’une laideur repoussante mais pourrait aider à la restauration d’un autre Eventer s’il était regarni (mais le mien est en état correct et ne justifie pas un échange)
  • Les seules pièces qui me seraient utiles (hypothétiquement, un jour peut-être) sont les vitres arrière. Me voilà alors avec un douloureux cas de conscience, garder égoïstement des vitres dont je n’ai pas besoin (mais qui me feront peut-être défaut plus tard ?) ou en faire bénéficier d'autres qui en ont besoin aujourd'hui?

Au pire il doit être envisageable d’utiliser cet Eventer comme donneur pour transformer un coupé XJS ou XJRS. Dans ce cas mon but sera atteint, j’aurai sauvé un Lynx ! Dans cette hypothèse, je prendrais probablement la décision dans un premier temps de démonter les vitres pour en tirer des gabarits, peut-être en résine et en bois (qui est une technique moins périlleuse et coûteuse que de les faire faire en métal). Bien entendu ces vitres pourraient rejoindre leur voiture d’origine après réalisation des gabarits et il serait ensuite envisageable de faire couler de nouvelle vitres.

Il faut savoir que plusieurs propriétaires français d'Eventers sont actuellement confrontés à des vitres latérales arrière cassées, fendues ou délaminées et que, depuis la fermeture de Lynx, on n’y trouve aucune source alternative. La fragilité des vitres arrière serait donc un mal chronique et actuellement insoluble !


 

—————

16/10/2008 23:12

Mise à jour

L'Eventer n° 57 a pu être identifié grâce aux recherches de Luc. Cet Eventer, connu des lecteurs d'annonces, était jusqu'à maintenant repris dans les Eventers non identifiés. Avis aux amateurs, il est toujours à vendre...

J'ai complété la fiche descriptive de l'Eventer n° 28 et placé des photos (de très mauvaise qualité malheureusement) de l'Eventer n° 49. Ne les confondez pas, ces 2 Eventers sont de même couleur et sont tous deux basés en France mais ils sont bien différents.

—————

16/10/2008 22:48

Rencontre à Morges avec Andréas Burlet

Profitant de ma venue au "British Classic Car Meeting" qui se tenait à Morges (CH) le 4 octobre dernier, j'avais donné rendez-vous à Andréas Burlet sur les bords du Lac Léman. Andréas y était venu avec son break et avec un épais album de photos de la transformation de celui-ci mais aussi avec de nombreuses photos de voitures transformées ou restaurées par ses soins. Malgré la barrière des langues (Andréas est germanophone et ne parle pas Anglais, tandis que je ne parle ni ne comprends l'Allemand, sauf quand je regarde "La Grande Vadrouille") nous avons eu de longues discussions sur son travail et sur les techniques utilisées pour arriver à un résultat d'un tel niveau de qualité. Dire qu'Andréas a des mains en or me semble faible tant j'ai été impressionné par son travail et par la simplicité avec lequel il le décrit. Paradoxalement, il ne connaît pas les Eventers, sauf pour en avoir vu en photos. Par malchance j'étais là avec une autre voiture, la rencontre entre un Eventer et la Burlet sera donc pour plus tard...

Au cours de nos échanges, je me suis entre autre intéressé à la fabrication des vitres du break d'Andréas, réalisées sur mesure sur des gabarits formés par ses soins et coulées par un vitrier suisse. Ces vitres sont galbées dans les 2 sens comme les vitres latérales arrières des Eventers. Il y aurait là une possibilité de faire réaliser sur mesure des nouvelles vitres d'Eventers, une pièce fragile et introuvable depuis la fermeture de Lynx. Le prix de telles vitres ne serait pas léger mais il existe là une ouverture qui ne se fait pas ailleurs.

 

—————

13/09/2008 02:57

55 Eventers référencés sur 67

J'ai trouvé (et reçu) des infos sur les Eventers n° 7, n° 44, n° 49, et également sur un Lynx en triste état qui se meurt en Angleterre.

Cela en fait maintenant 55, identifiés ou non, mais avec quelques doublons probables et inévitables.

—————

06/09/2008 23:45

La chasse au Lynx continue

Deux très bonnes surprises cette semaine:

  1. Don Baldry m'a répondu, j'espère donc en apprendre plus sur son Eventer précédent (le n° 43 ou 44) mais aussi en savoir plus sur son second Eventer, le n° 67, qui avait fait l'objet de plusieurs articles dans Jaguar Enthusiast en 2003. D'après ce qu'il m'en a déjà dit il y aurait une confusion entre celui que je suppose être le n° 66 et celui que je suppose être le 67...
  2. Le propriétaire de l'Eventer n° 49 m'a contacté par mail suite à une visite du site, j'attends aussi d'en savoir plus...

La meute s'agrandit !

—————

04/09/2008 00:09

Eventer 44

Dans un article de Jaguar Enthusiast de 2003 j'ai retrouvé une trace de l'Eventer 44 qui aurait été vendu au Japon par le nouveau propriétaire de l'Eventer 66 ou 67, Don Baldry. J'essaie dans savoir plus...

—————

—————